samedi 31 août 2013

Angela T.3 Mortelle étreinte de Julia M Tean



Résumé :

La chute de l’école des anges n’était qu’un début. Les ténèbres se rapprochent, et le monde des Hommes est menacé. Blessée, je suis alitée au manoir Hayden sous la protection d’une affranchie et de Nicolas.
Il ne pouvait rien m’arriver de pire.
Ma vie d’ange ne tient qu’à une plume et je suis sur le point de redevenir humaine. Si tel est le cas, La Faucheuse pourra crier victoire.
Maintenant que je suis face à Nicolas, vais-je parvenir à réfréner mes sentiments ?
Et Isaac, qu’adviendra-t-il de lui ?

Mon avis :

Lu en avant-première, j'ai été enchantée de retrouver mon Angela préférée ! Merci Julia ;)

Après la bataille finale du tome 2, on retrouve dans ce début de tome 3, une Angela détruite, physiquement et moralement. Fragilisée par une aile arrachée, désespérée par la perte de l'enfant qu'elle devait sauver, tiraillée entre 2 amours impossibles et sa mission d'ange supérieur, elle va avoir bien du mal à se reconstruire, à savoir qui elle est et ce qu'elle doit faire.
Elle réfléchit trop, l'Autorité a tout prévu, elle n'a qu'à se laisser guider, mais c'est sans compter sur la Faucheuse qui peut la manipuler et la tromper !

Va alors commencer une véritable quête. Aussi bien pour trouver le moyen de sauver l'Autorité, et par là-même, l'humanité, puisqu'il s'agit de restaurer l'équilibre du monde, l'équilibre entre la vie et la mort, face à toutes les catastrophes déclenchées par la Faucheuse et ses armées.
Mais c’est aussi un parcours initiatique pour notre héroïne, qui va devoir prendre pleinement conscience de son rôle et accepter que ses amis soient aussi intégrés dans le plan.

Ce tome nous dévoile de nombreux éléments essentiels de l'histoire et répond ainsi aux questions que l'on se posait. Il met en scène de nouveaux personnages et on y retrouve les anciens qu'on appréciait.
J'avoue un petit faible pour Aroun, je suis sûre que je ne serai pas la seule, même si comme Angela, on peut facilement craquer pour Nicolas ;)

Différents niveaux de narration rendent ce tome beaucoup plus complet, on passe de la narration à la première personne à une narration omnisciente grâce aux pouvoirs et aux liens d'Angela avec certains personnages. Ces subtilités enrichissent la trame en nous apportant une vision et des informations différentes. L'effet est réussi car on ne s'y perd pas.

Toutefois, Julia réussit à nous éloigner de ce qui nous semble évident au départ pour ensuite créer la surprise au moment de la révélation ! Par contre, le coup du loup blanc, on le voit venir de loin et on a souvent envie d'ouvrir les yeux à Angela ;)

Ce tome alterne à merveille les combats et les moments de calme pendant lesquels on peut faire la connaissance des nouveaux personnages, un bon équilibre !

Moments de doutes et de remises en question pour Angela aussi qui ne sait jamais sur quel pied danser...Isaac/Nicolas, Angela/Anya, ange supérieur/humaine. La dualité est en elle puisqu'elle est à la fois ange et humaine, unique en son genre, donc il ne faut pas s'étonner de son petit côté schizophrène...

La fin est magnifique, très émouvante, sauf les derniers mots qui nous donnent juste envie de « déplumer » notre chouette auteur ;) !!!

Extraits (et encore j'ai limité pour ne pas trop spoiler ^^)

"Il ne me voit pas. Il ne sent même pas ma présence. Je suis totalement évanescente, pas même une pensée, néanmoins, je suis là, conviée à vivre un instant auprès de la personne qui compte le plus à mes yeux. Ce n’est pas un rêve, je suis juste la spectatrice d’un instant qui appartient au présent. La connexion entre Isaac et moi a dû se renforcer après notre dernière rencontre, créant un nouveau lien."
"Cela devrait m’aider à aller de l’avant, à l’oublier, pourtant je ne ressens aucun changement au fond de mon coeur. Même si notre amour est impossible, nous sommes irrémédiablement liés."
"Isaac, depuis un mois que je suis ici, toutes mes pensées sont tournées vers lui, et pourtant je réalise peu à peu que mon coeur aime un souvenir."
"Chaque nuit, je peux sentir son regard épouser les plus intimes parcelles de mon corps, s’attarder sur ma nuque avec la tendresse d’un baiser, sur mes hanches avec la sensualité d’une caresse.[…]
J’ai envie qu’il reste près de moi, et en même temps, j’aimerais pouvoir tirer un trait sur lui."
"Quand mes lèvres se sont jointes à celles d’Isaac, j’ai su qui j’étais. Un ange, complet, lié à son ange-soeur par un pacte éternel."
"Quelque chose d’incroyablement puissant est à l’oeuvre entre nous et nous permet de rester en connexion, liés, intimement et éternellement.[…] Son souvenir est en moi, vivant, il me nourrit, me fait vivre et me rend plus fort."
"Il t’aime. C’est son amour qui t’a guidé vers nous. C’est son amour qui fait que nous sommes encore en vie. Ne le renie pas, accepte cet amour impossible, car c’est lui qui te rend plus vivante, lui qui te rendra invulnérable…"
"Dès l’instant où ton regard a croisé le mien, j’ai su que je t’aimerais pour l’éternité, même si cette éternité devait être semée d’embûches et de maux."
"Je ne peux pas sentir la chaleur du soleil sur ma peau, ni la caresse du vent dans mes cheveux, et pourtant, quelque chose en moi vibre furieusement quand la main de mon ange-soeur se mêle à la mienne. La seule présence d’Isaac me complète et m’aide à tenir le coup devant la dureté de notre existence. Il est ma source, ma terre, le coeur et le sang qui manquent dans mon corps vide et sans vie."
Disponible le 20 septembre 2013 Site de Rebelle Editions

http://1.bp.blogspot.com/-rxWV7PGPJxA/UJZJc0PRgPI/AAAAAAAAD8M/WyPCuosZMkQ/s320/Challenge+-+IMAGINAIRE.jpg

vendredi 30 août 2013

Cinquante nuances de Grey de EL James

Couverture Cinquante nuances de Grey, tome 1


Résumé :

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis :

Enfin, je l'ai lu !!! Oui, il était temps, mais en même temps ça permet d'oublier un peu le battage médiatique autour ! Et effectivement, j'ai envie de dire « ok et alors ? »

Parce qu'après tout, y'a pas de quoi fouetter un chat !!!
Tout le monde connaît déjà l'histoire, une étudiante chaste et naïve rencontre un milliardaire troublant et sexy qui veut lui faire signer un contrat pour faire d'elle sa soumise...oui, parce que Monsieur « maniaque du contrôle » aime qu'on lui obéisse en tous points et en tous lieux ^^
J'ai souvent lu qu'Anastasia était gourde ou nunuche, et permettez-moi de ne pas être d'accord sur ce point ! Bon, qu'elle n'ait jamais vu le loup à son âge, c'est vrai que ça paraît surprenant, mais ça se passe aux Etats-Unis, et ils ne sont pas à une contradiction près...Mais à part ça, c'est quand même la seule des conquêtes de Christian qui négocie tous les points du contrat et avec qui il se passera beaucoup de choses sans qu'elle n'ait signé au préalable !
J'ai beaucoup ri avec ce livre...quoi, c'est pas le but ?? Tant pis, mais les « dialogues » entre la conscience d'Ana et sa déesse intérieure m'ont pourtant beaucoup amusée !!
L'histoire aurait pu être plus agréable à lire, écrite différemment...parce qu'il s'agit quand même bien d'une histoire d'amour et même d'un coup de foudre, même si c'est traité sous l'aspect d'une histoire de cul ! Des scènes érotiques donc, mais comme je le disais, pas de quoi fouetter un chat sous le soleil de Seattle ! Même si l'arsenal et les joujoux de Christian sont impressionnants, ça reste raisonnable, au moins dans ce 1er tome...Mais l'emploi du mot « baiser » à tout bout de ligne, m'a vraiment refroidie !
Alors Christian est à tomber certes, il a de nombreux talents, on a bien compris, mais il cache aussi beaucoup de souffrances dues à son enfance...alors soit on se sent l'envie de le consoler et de le guérir de son passé, soit on s'enfuit en courant avant de toucher le fond avec lui !!
Le choix d'Ana et la fin du livre nous pousse à lire le second tome, ne serait-ce que pour connaître la suite, c'est énervant ça !!!

Addictif...oui, même si j'ai lu plus addictif dans ce genre...
Erotique...oui, mais on a des auteurs français qui font beaucoup mieux...aussi sexy et mieux écrit !
Bref, j'ai encore du mal à cerner en quoi ce bouquin a révolutionné l'Amérique !

Extraits

« Selon Katherine, le gène « j’ai besoin d’un mec » me fait défaut, mais la vérité, c’est que je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui…enfin, qui m’attire, même si je rêve d’éprouver les sensations dont tout le monde me rebat les oreilles : genoux tremblants, cœur palpitant, papillons dans l’estomac… Parfois, je me demande si je n’ai pas quelque chose qui cloche. A force de fréquenter des héros de roman, je me suis peut-être forgé des attentes et des idéaux trop élevés. Reste que je n’ai jamais été remuée par un homme. »

« Non seulement il est beau, mais il représente le summum de la beauté masculine. Et il est là, devant moi. Chez Clayton’s. Allez savoir pourquoi. Mes fonctions cognitives se rétablissent enfin et mon cerveau se rebranche sur le reste de mon corps. »

« En fait, je crois que je suis en état de choc. Soit ma conscience s’est fait la belle, soit elle a été frappée de mutisme, ou alors elle est tombée raide morte, les quatre fers en l’air. »

« Il lui décoche le fameux sourire « toute résistance serait futile » breveté Christian Grey. Ma mère est cuite. Sa mâchoire inférieure tombe pratiquement sur la table. »
 
« J’espérais entraîner mon Cinquante nuances vers la lumière, mais cette tâche s’est avérée au-dessus de mes piètres moyens. »
 
« La douleur est indescriptible…physique, mentale…métaphysique…elle s’infiltre jusqu’à la moelle de mes os. La douleur. Voilà ce que c’est que la douleur. Et je me la suis infligée à moi-même. »