mardi 30 août 2016

Riquet à la houppe d'Amélie Nothomb






Mon avis :


Ce conte de Perrault revisité et transposé à notre époque est frais, agréable et se lit vite.

On assiste à la naissance et à l’évolution de deux personnages, en alternance, jusqu’à leur rencontre.
Déodat est hideux, mais très intelligent et vif ; Trémière est très belle mais contemplative et passe pour une idiote. Ils grandissent dans des milieux très différents mais ils subissent de la même façon les moqueries et les insultes des autres toute leur vie, parce que la laideur comme la beauté sont insultées et repoussées. Chacun d’eux a construit son monde à part, s’est forgé sa carapace.
Ces 2 personnages si opposés sauront pourtant voir au-delà des apparences.
Ce roman va plus loin que la simple morale de conte, basée sur la dualité beauté/laideur, intelligence/bêtise.
La passion de Déodat pour les oiseaux lui permet une distanciation du monde des humains, une observation très aiguisée de ceux qui l’entourent.
De même, l’aptitude de Trémière pour la contemplation, lui permet de voir plus loin que ce qu’elle regarde.
C’est la raison pour laquelle ce seront leurs âmes qui se parleront, bien au-delà de leur apparence physique, de l’enveloppe corporelle.
Le côté « conte » fait que les personnages sont touchants, tout en simplicité et en évidence, on se sent bien avec eux, tout est simple, juste. Ils acceptent leur condition sans se poser de questions superflues. Le côté moderne nous offre une critique assez mordante (et juste) de la société (rapports humains, télévision…).
On se retrouve spectateur du fascinant monde des oiseaux, c’est un beau plaidoyer pour ce règne qu’on ne regarde plus de la même façon après sa lecture.

Un roman plein de beauté qui invite à réfléchir à notre condition humaine (« espèce qui a cédé à la curieuse séduction de la pesanteur ») en regardant voler les oiseaux !

Extrait :

« Pourquoi inventer la figure de l’ange alors que l’oiseau existe ?
La beauté, la grâce, le chant sublime, le vol, les ailes, le mystère, cette gent avait toutes les caractéristiques du messager sacré. Avec cette vertu supplémentaire qu’il n’était pas nécessaire de l’imaginer : il suffisait de la regarder. Mais regarder n’était pas le fort de l’espèce humaine. »

mercredi 27 juillet 2016

Jusqu'à la fin des temps de Céline Guillaume





Résumé :


Au milieu des bois, lors d’une nuit sans lune, elle m’apparut pour la première fois. Mythe ou réalité, annonciatrice d’infortune ou de réussite, je l’ignorais… Seule une antique pièce syrienne abandonnée sur mon siège témoignait de ma rencontre avec la Dame Blanche, messagère de l’au-delà qui allait me guider vers ma destinée tracée depuis la nuit des temps.
Huit siècles après le début de cette histoire dans l’Histoire, je tenais dans mes mains notre devenir.

Mon avis :

Depuis le temps que je voulais découvrir Céline Guillaume, et bien je ne suis pas déçue !
Un style que j’apprécie, une époque qui me parle bien, une belle histoire, tout y est.

Le roman est divisé en 3 parties qui se complètent et nous amènent à comprendre l’histoire de l’héroïne.
Cassandra n’est pas heureuse. Elle est célibataire, amoureuse du fiancé de sa meilleure amie, elle vient de se faire licencier,  elle vit dans une petite maison isolée et souffre de la solitude. Elle semble inadaptée au monde dans lequel elle vit, elle n’a pas trouvé sa place.
Un jour elle fait monter une vieille femme dans sa voiture et cette dernière va lui éviter d’avoir un accident, juste avant de disparaitre. Seule trace de son passage, une pièce syrienne de l’époque des croisades…A partir de là, les événements étranges vont s’enchaîner, et Cassandra croit devenir folle.
Rêves, visions, apparitions, elle a du mal à distinguer où est la réalité.
Tous ces éléments étranges semblent vouloir la conduire en Syrie. Pourquoi ?

La 2ème partie du récit nous ouvre grand la porte sur ce qu’on avait déjà deviné, un saut dans le temps, vers l’Orient de Saladin. Une autre belle histoire, hélas tragique…

La 3ème partie emmène finalement Cassandra en Syrie pour accomplir sa destinée, vers l’éternité.

Les plus : une plume travaillée, poétique et agréable, des descriptions qui assurent le dépaysement, une histoire d’amour éternelle, beaucoup d’émotions…

Seul point négatif pour moi, comme le roman est assez court, j’ai trouvé que les moments heureux prenaient peu d’espace et du coup on passe trop rapidement aux moments malheureux, la souffrance et la douleur sont plus mises en avant que le reste.

 Les points forts : Surnaturel, paranormal, rencontres fortuites, convergences, vies antérieures, serments, amour, âmes sœurs, exotisme, Histoire, bref une romance historico-fantastique qui reste gravée dans le coeur.

Extraits :

« N’oublie jamais que le courage, c’est l’acceptation de soi. C’est l’acceptation de l’état des choses. C’est vivre le présent et l’aimer en sachant qu’il contient la semence de l’éternité. »


« La mort physique n’est pas la mort définitive. »


« La tombe n’était pas une impasse, c’était une grande avenue ; elle se fermait sur le crépuscule et se rouvrait sur l’aurore infinie… »


« Plus nous approcherions du but de notre existence et plus les symphonies immortelles de l’Univers nous rappelleraient. »


vendredi 29 janvier 2016

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano


Résumé :

Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë.
— Une quoi ?
— Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude…
— Mais… Comment vous savez tout ça ?
— Je suis routinologue.
— Routino-quoi ?

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Alors, quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…


Mon avis :

A la fois roman et guide de développement personnel, ce livre est très agréable et se lit très facilement.
Suite à un accident de voiture sans gravité, Camille arrive « par hasard » chez Claude.
Le choc émotionnel causé par l’accident et la gentillesse de Claude vont déclencher, révéler  la crise qui couvait au fond d’elle.
C’est ainsi que Claude, sentant qu’elle en a besoin, lui dit être routinologue et qu’il peut l’aider.
Après quelques hésitations, elle prend rendez-vous, et  Claude va lui donner les différentes clés pour vivre sa vie pleinement et différemment.
Sa théorie des petits pas demande un engagement vers le changement, que Camille accepte.
Toutes les différentes techniques détaillées sont travaillées et appliquées par de nombreux coachs et thérapeutes. Mais l’intérêt est que ce qui est souvent abstrait dans un live de psychologie positive ou de développement personnel est ici aussitôt illustré par l'exemple de Camille qui applique ces principes dans sa vie.
Ce qui est intéressant c’est que les techniques apparaissent en gras dans le texte, illustrées par le contexte, et qu’elles sont toutes reprises à la fin du livre et expliquées de nouveau.
On retrouve les bases du bien-être : respiration, visualisation, méditation, les 4 accords toltèques (même s’ils ne sont pas cités ainsi), pensées et expression positives…
Elle va appliquer toutes ces techniques et tous ces principes à tous les registres de sa vie : analyse d’elle-même, vie de couple, relation avec son fils et éducation, travail, projet de vie professionnelle, relation avec ses parents.
La fin est surprenante, amusante et finalement très logique, la boucle est bouclée et la chaîne continue !
C’est un livre qui peut aussi se relire et se mettre en pratique en suivant les conseils et le rythme mis en place par Camille et Claude…Sortez le cahier des engagements et le carnet du positif !! Moi je vais faire le chat ;)


Extraits :

"La capacité au bonheur se travaille, se muscle jour après jour. Il suffit de revoir son système de valeurs, de rééduquer le regard qu'on porte sur la vie et les événements".

"Le pouvoir du mental n'a pas fini de nous surprendre ! Vous n'imaginez pas à quel point votre pensée influence votre réalité..."
"Broyer du rose ou broyer du noir n'est pas indépendant de votre volonté...Vous pouvez travailler votre mental pour qu'il arrête de vous jouer des mauvais tours : il suffit d'avoir un peu de constance, de persévérance et de méthode..." 

"Voilà, je voulais sortir de ce bonheur léthargique, réglé comme du papier à musique, arrêter de me contenter d'une gentille petite vie tellement brossée dans le sens du poil qu'elle avait fini par perdre tout son sens. Oser bousculer le bien-établi, l'attendu, le convenu ! Troquer le rassurant contre l'exaltant ! Bref, appuyer sur la touche "reset" et repartir sur de nouvelles bases".

"Souvenez-vous bien Camille : vous êtes la seule et unique personne qui peut faire bouger votre propre vie. Le mouvement doit partir de vous. Je serai un guide, mais n'accomplirai rien à votre place."

"Vous "ferez le chat" en vous accordant un petit moment rien qu'à vous, un petit moment paisible et calme, bien ancré dans l'instant présent, où vous pourrez vous étirer, bailler, laisser vos idées flotter comme une méditation soft. Faire le chat, c'est tout simplement se contenter d'"être", sans céder à la pression du "faire"..." 


Site de Raphaëlle Giordano, coach en créativité et développement personnel, artiste peintre et auteure